Niveau moyen avancé

Tonalité Si mineur, avec deux dièses fa# et do#
Mesure 2 temps : il faut les marquer nettement à la basse, pour que ça danse
Tempo Allegretto : allant. Mais le caractère n’est pas gai pour autant
Style Romantique
Technique Garder un tempo stable à la m. gauche. Jouer les accords bien « pleins ». Placer de vrais accents en contretemps

Dans Les règles du jeu de ce numéro (p. 38), nous évoquons quelques constantes techniques pour jouer la musique de Schubert. La Mélodie hongroise illustre tout particulièrement l’une d’entre elles : la nécessité de synchroniser toutes les notes d’un accord, au moyen d’une minuscule attaque verticale.

M. gauche  : voyez, elle comporte alternativement une basse à jouer avec le 5e doigt (assez lointaine vers la gauche sur le clavier), puis un accord de remplissage harmonique. Efforcez-vous de jouer toutes les notes de cet accord parfaitement en même temps : placez-vous à la dernière seconde, avant d’émettre le son, juste au-dessus de cet accord. Puis émettez-le au moyen d’une imperceptible attaque verticale (perpendiculaire au clavier). Écoutez-vous et corrigez si cela ne va pas.

M. droite  : il en est de même lorsqu’apparaissent ici des doubles notes, tierces (mes. n° 3, si-ré) ou quartes (mes. n° 7, fa#-do#). Jouez-les très ensemble.

Et pourtant, cette mélodie doit être nuancée horizontalement avec une belle courbe, un phrasé. Faire les deux en même temps est subtil : jouer aussi bien pour la courbe mélodique (horizontale) que pour la texture harmonique (verticale).