L’anthologie des éditions Henle nous fait parcourir quatre siècles de répertoire pour l’instrument roi aux côtés des plus célèbres compositeurs.

MOYEN
Piano Album
From Bach to Gershwin.
All-time favourites
HENLE

À l’occasion de son 75e anniversaire, Henle propose aux passionnés du piano un voyage accéléré dans l’histoire de la musique à travers dix-sept pièces emblématiques du répertoire. Parfaitement à la portée des pianistes de niveau intermédiaire, l’anthologie réunit une kyrielle de compositeurs majeurs, comme l’indique son titre, sélection qui est à la fois représentative des époques musicales mais aussi du riche catalogue de la maison d’édition, référence incontournable depuis sa création en 1948 par Günter Henle.

En feuilletant ce véritable album peuplé de vignettes musicales, nous découvrons une sélection judicieuse assurant l’accessibilité du contenu tout en restituant, de manière assez complète, les univers singuliers des compositeurs. Ainsi le recueil trace-t-il modestement l’évolution de l’écriture musicale au cours des siècles, de la polyphonie à deux voix de la première Invention de Bach au swing libre du deuxième Prélude de Gershwin, ce dernier l’ayant décrit comme une « berceuse blues ». Certains morceaux s’y imposent naturellement, telles la Fantaisie en ré mineur de Mozart, la Lettre à Élise de Beethoven et la première Gymnopédie de Satie, classiques indémodables qui font déjà le tour des anthologies destinées aux pianistes amateurs. Mais l’album de Henle puise aussi dans le répertoire des concertistes, démarche enrichissante et encourageante pour ceux désireux de connaître de première main les chefs-d’œuvre souvent réservés pour la scène, comme la Marche funèbre de Chopin ou le Prélude en do dièse mineur de Rachmaninov. Nous y rencontrons la plume lyrique de Scarlatti, compositeur trop rare dans les recueils pédagogiques, qui propose un pendant fascinant au contrepoint dynamique de l’Invention en do majeur de Bach, signant une Sonate en si mineur d’une profonde expressivité. Plus loin, un même lyrisme nourrit l’Impromptu en la bémol majeur de Schubert, lequel bâtit son œuvre sur un thème de choral, déployé en pianissimo au-dessus d’une pédale de mi bémol dans la main gauche.

La beauté de ce morceau réside dans la simplicité de sa mélodie, faisant preuve d’une économie étonnante à la hauteur de Haydn ou de Beethoven, mais sans l’impulsion rythmique propulsant la musique de ces derniers. À la place, la plasticité de la carrure et l’expressivité des phrases livrent un récit tendre et intérieur qui se transforme, magistralement, en déclamation puissante. En quelques lignes, l’âme de Schubert nous est dévoilée, soulignant les jeux d’opposition et les couleurs en clair-obscur qui constituent l’essence de sa musique. Nous retrouvons les échos du chant schubertien dans une Scène d’enfant de Schumann, poignante dans sa candeur, et dans le doux bercement conduisant une valse de Brahms, elle aussi dans la tonalité automnale de la bémol majeur. En effet, l’organisation chronologique du recueil permet de dresser un parallèle entre les œuvres mais aussi de témoigner du développement du piano dont la palette est exploitée si différemment selon les compositeurs. Debussy y tire des timbres oniriques pour revêtir sa Fille aux cheveux de lin tandis que Schoenberg parvient à trouver l’expression dans les ponctuations cristallines de son deuxième Klavierstücke. La réussite du Piano Album de Henle repose vision globale du répertoire dont la maison est gardienne et dans le soin apporté à cette édition, qui trouvera sans doute sa place dans les bibliothèques des pianistes de tous horizons.

Pour plus d’informations : 

Retrouvez les dix-sept pièces emblématiques du répertoire juste ici :

From Bach to Gershwin · All-time favourites | (henle.de)

Pour plonger dans un autre univers, découvrez : 
Rythmes latinos – Pianiste