Recommandations autour des œuvres du cahier de partitions

Chanter sur le piano ? Bien sûr, répondrait Chopin pour qui c’était le Graal à atteindre en se mettant à l’écoute des grands chanteurs. Mais il faut danser aussi le piano. Et là, Chopin était également un grand maître, lui l’adepte du tempo rubato : le tempo ne change pas, mais la main droite peut bouger sur une main gauche immuable. Et à la fin de la mesure les deux mains doivent être ensemble, sinon c’est la désynchronisation et le mal de mer garanti.

Imaginez un danseur ou un corps de ballet : il leur faut précision du rythme et régularité du tempo, sans quoi ils se casseraient la figure… Ernest Ansermet avait enregistré les grands ballets de Tchaïkovski pour Decca en suivant Serge Lifar qui dansait face à lui dans le studio d’enregistrement de façon à respecter la lettre et l’esprit du ballet.

Il existe de belles transcriptions, adaptations, fantaisies composées sur les grandes musiques de ballet du XIXe siècle. Elles sont toutes d’une difficulté pianistique et font mal aux mains rien que d’y penser, mais il en émane une telle joie, une telle ivresse des doigts, un tel charme et parfois une telle profondeur musicale qu’il faut, même quand on reste sur le plancher des vaches à travailler des arrangements plus faciles, s’en imprégner pour que l’élan qui s’y manifeste nous contamine.

Par exemple, comment résister à Georges Cziffra soulevant de terre comme une ballerine la Grande valse du Faust de Gounod transcrite par Liszt et un peu aussi par cet incomparable pianiste ? Pure joie, pure haute voltige…

De la même façon, on ne peut pas échapper à La Belle au bois dormant transcrite par Mikhail Pletnev dans un de ses enregistrements les plus fabuleux et historiques. Pour finir, le charme un peu fané de l’irrésistible Valse de Coppélia de Léo Delibes, hier si souvent jouée par les plus grands, a trouvé dans le mozartien et bartokien Géza Anda un héros dont le jeu nostalgique, virtuose et plein d’esprit fera le bonheur pour la journée de qui l’écoutera.

TOUT EST ÉCOUTABLE EN LIGNE
sur les plates-formes de streaming et sur YouTube