Le Palazzetto Bru Zane fait rayonner le patrimoine français, en voilà un beau projet ! Et c’est au tour de Gabriel Fauré d’être mis à l’honneur à l’occasion du centenaire de sa disparition.

Crédit photo : Bru-zane.com

Les œuvres du maître s’exporteront donc à droite à gauche sur notre jolie planète : Montréal, Bruxelles, Milan, Padoue… à côté de celles des illustres élèves qu’il a formé, Nadia Boulanger, Maurice Ravel, Florent Schmitt. Et puisqu’il s’agit du Palazzetto Bru Zane, nous nous doutons bien que tout cela finira à Venise… Sept rendez-vous se tiendront dans la Sérénissime de mars à mai, dont un autour du piano de Frank Braley réunissant Fauré et Enesco dans un concert repris à Montréal puis à Waterloo.
Le cycle fera un arrêt rapide mais notable à Toulouse le 28 mars avec l’Orchestre National du Capitole et son fidèle Chœur Orfeón Donostiarra sous la baguette d’Ariane Matiakh. Fauré occupera presque un second rôle dans ce concert, à l’ombre des Sept paroles du Christ en croix de Franck qui trôneront en seconde partie ! Paris sera aussi magnifiquement servi. Le 13 juin, Lucas Debargue, l’Orchestre National de France et Marzena Diakun interprèteront les rares Ballade et Fantaisie pour piano et orchestre du compositeur français.

Pour plus d’informations :

Jusqu’au 13 juin, bru-zane.com/fr