Qui connaît Barbara Strozzi, compositrice italienne du XVIIe siècle ? Qui a entendu l’opéra La liberazione di Ruggiero dall’isola d’Alcina, de Francesca Caccini, premier opéra féminin, datant de 1625 ?

Ce beau livre de la collection « Les femmes qui… », de Laure Adler, rend hommage à toutes les musiciennes, de Sappho de Mytilène à Lady Gaga ou Lizzo… qui ont été reléguées au second plan, invisibilisées, voire tombées aux oubliettes. Ce champ artistique encore plus que tous les autres a été réservé aux hommes, les femmes devant se contenter du rôle de muse, chanteuse ou interprète. Mais ceux de compositrice ou cheffe d’orchestre leur ont longtemps été inaccessibles, considérés comme trop virils, sauf à certaines, au prix d’incroyables sacrifices. Ainsi les vies tourmentées de Clara Schumann ou de Germaine Tailleferre.

Traversant les siècles, cet ouvrage met chacune d’elles en valeur, dans une double page avec un texte de présentation et une belle illustration. Une playlist complète la découverte de ces figures méconnues. Un livre que toutes les apprenties musiciennes devraient feuilleter pour ne jamais douter de leur légitimité.

Pour plus d’informations :