Des pianistes d’exception fouleront les scènes de la Philharmonie de Paris et du Théâtre des Champs-Elysées durant les mois de mai et juin. Découvrez sans plus attendre trois concerts à ne pas manquer. 

Jonathan Biss, l’oiseau rare

La programmation pléthorique parisienne résiste encore et toujours à quelques grands noms aussi essentiels au paysage pianistique que ceux de Dezso Ránki, Peter Rösel, Elisso Virssaladze ou Garrick Ohlsson… l’Américain Jonathan Biss fait partie de ces oiseaux rares, alors courons à ses concerts ! Il sera le 30 mai à la Cité de la Musique de la Philharmonie accompagné de l’Orchestre de Chambre de Paris sous la baguette de Pekka Kuusisto, un spécialiste de musique contemporaine et une garantie de ne pas s’embêter à un concert ! Au programme, le concerto pour piano The Blind Banister de Timo Andres et l’œuvre qui l’a inspiré, le 2e concerto de Beethoven. Pour les non-parisiens, séances de rattrapage pour voir l’Américain à La Grange de Meslay (07.06) et à La Roque d’Anthéron (19.08).

Le 30 mai : philharmoniedeparis.fr

Jonathan-Biss-BenjaminEalovega

Jonathan Biss
Crédit photo : Benjamin Ealovega

Neuburger joue Dillon

La compositrice, pianiste et improvisatrice hors pair Juliette Dillon (1823-1854) reste encore méconnue du grand public. Elle nous aura pourtant laissé une œuvre unique six ans avant sa mort prématuré du choléra : la traduction pour piano de dix nouvelles des Contes fantastiques d’E.T.A. Hoffmann. Inspirée par les Poèmes symphoniques de Liszt, composés pour grand orchestre et réduit pour piano, Juliette Dillon dit avoir suivi Hoffmann «dans ses incohérences, dans ses brusques transitions, dans ses mélancolies…». Le pianiste Jean-Frédéric Neuburger sera au service de cette pièce monumentale de près de deux heures à la Philharmonie dans un concert qui marquera ses auditeurs.

Le 3 juin : philharmoniedeparis.fr

Jean-Frederic-Neuburger-Mirare-Productions

Jean-Frederic Neuburger
Crédit photo : Mirare Productions

Prodiges du piano russe

La fin de saison du Théâtre des Champs-Élysées sera marquée par deux prodiges russes ! On ne présente plus la première, Alexandra Dovgan. La protégée de Grigori Sokolov nous impressionne à chaque sortie du haut de ses 16 ans et de sa musicalité sans âge. Nikolay Khozyainov est déjà dans sa trentaine, mais des présentations s’imposent : finaliste du XVIe Concours Chopin, il est pianiste et compositeur. Il jouera l’une de ses œuvres, Pétales de la paix, ainsi que son propre arrangement du Sacre du printemps de Stravinsky. Ces concerts auront en commun Rachmaninov, et deux pierres angulaires méconnues de son répertoire pour piano : les Variations Corelli par Dovgan, la Sonate n° 1 par Khozyainov.

Le 5 mai et le 22 juin : theatrechampselysees.fr

Alexandra-Dovgan-Irina-Schymchak

Alexandra Dovgan
Crédit photo : Irina Schymchak