Placez votre piano dans une forêt au clair de lune, laissez votre âme romantique s’exprimer et improvisez sur cette célèbre sérénade amoureuse.

Niveau débutant

Bonjour à tous ! Ravi de vous retrouver pour ce nouveau numéro consacré à Schubert. Je vous propose un arrangement jazz de l’une de ses plus belles mélodies, la Sérénade issue du recueil du Chant du cygne, faisant partie de la production des derniers Lieder que Schubert a écrits.

J’ai en donc fait une transcription pour piano seul. Elle est particulièrement abordable. Schubert joue sur les deux polarités de tonalités de do majeur et do mineur. J’ai volontairement inséré les chiffrages jazz sur cet arrangement pour que vous vous habituiez à faire le lien entre les accords écrits sur la portée et leur expression anglo-saxonne.

Cet arrangement est en do, et il est découpé en quatre parties :

– A est l’exposition de la mélodie avec un accompagnement main gauche en valeur noire–blanche.

– B est une reprise de la mélodie avec une évolution de l’accompagnement à la main gauche en croches.

– C est une forme de pont, plus libre. Je vous recommande d’écouter les versions chantées bien entendu, cela vous inspirera pour respirer de manière plus juste avec cette partie.

– D est la section improvisée, et pour cette fois, on terminera le morceau avec cette partie. Dans la plupart des arrangements précédents, l’improvisation se trouve au milieu du morceau.

Jouez la partie A et B de manière très douce. Faites bien chanter la mélodie, legato. L’accompagnement soutient harmoniquement et rythmiquement.

Dans la partie B, la main gauche joue donc en valeur de croches, permettez-vous une souplesse dans l’expression du tempo. Nous verrons cela dans la vidéo. De manière générale, soyez attentifs aux altérations.

La masterclasse
L’interprétation

Dans la partie C, c’est une nouvelle partie musicale, avec une tension palpable. Rendez-la mystérieuse, en appliquant les nuances. Cette partie doit être très expressive. Nous retrouvons l’ambivalence de do majeur et do mineur mes. 62 et 63. Cette fin de section se joue crescendo pour déboucher sur la partie D, qui est la section improvisée.

La section D est basée sur un ostinato rythmique à la main gauche. La grille est basée sur deux accords (do majeur et fa mineur sur basse de do). Nous allons improviser sur une seule et même gamme qui traverse les deux accords. Je vous explique sur la vidéo les différentes approches pour se familiariser avec cette section. Cette partie est optionnelle. Mais tentez l’aventure !

À la fin de votre improvisation vous pourrez jouer les quatre dernières mesures en accords qui sont la coda de cet arrangement. Le morceau se termine comme il a commencé.